•  

     

    A-t-on jamais 
    Les mots pour se convaincre
    D'oublier ?

    Marcher vers l'échafaut où
    Faut-il se réfugier ?

    Mylène Farmer....


    votre commentaire
  • Un monde sans étoiles est un rêve oublié......


    3 commentaires
  • Elle attendait, mais elle ne savait quoi. 
    Elle sentait seulement sa solitude, et le froid qui la pénétrait, et un poids plus lourd à l'endroit du coeur."
    -Albert Camus


    1 commentaire
  • La nostalgie revient quand le présent n’est pas à la hauteur du passé.
    Il y a les souvenirs, mais quelqu’un les a électrifiés et connectés à nos cils.
    Dés qu’on y pense, on a les yeux qui brûlent.
    On ne commande pas les souvenirs... ils s’abattent sur nous..
    on n’y peut rien..à la vitesse où le temps passe, le miracle est que rien n’efface l’essentiel.


    2 commentaires
  • #Saez
    Des dettes pour les nations
    Les sourires du pognon
    Sur les quais
    Des villes épuisées
    Toi tu cherches du blé
    Pour tout payer
    Une vie à crédit
    T'as le coeur dans la suie
    Morne plaine
    Non, c'est pas Waterloo
    C'est les quais des métros
    Oui c'est la chaîne
    Des abonnements aux choses
    T'as vu qu'est ce que ça cause
    Aux gens la merde
    Pour des printemps sans roses
    Ils peuvent vendre mes proses
    Je les emmerde
    Quelques maîtres banquiers
    Pour des millions de noyés
    Dans les métros
    Tous ces gens qui ont des rêves
    Ces gens qui ne soulèvent
    Que la croix sur leur dos
    Pour vivre, faut payer
    Pour s'aimer, faut payer
    Pour mourir, faut payer
    Puis faut des assurances
    Pour bien nourrir la panse
    Du souffre spéculé
    Eh bien, qu'ils crèvent tous
    Puisqu'ils en veulent encore
    Du courbe échine
    Ici même l'espoir
    A le goût, il faut croire,
    du règne des machines
    Ici c'est la fin des mondes
    Ici c'est l'enfer
    Ici t'as le coeur qui tombe
    Plus bas que terre
    Ici c'est la mort des rêves
    Ici tout n'est que poussière
    Tu sais bien quand on crève
    Qui nous attend, les vers
    Dis, t'es pas révolté
    De voir nos terres
    Toujours le champ de blés
    La culture des misères
    Quai des métros, j'vois des bateaux
    Dis comment sécher nos sanglots
    S'évader au lever du jour
    Pour nos amours au long des flots
    Des navires sur les champs de blés
    J entends crier l'humanité
    Allez viens, on va s'faire une bière
    Pour exploser nos découverts
    Doigt levé à leur CAC 40
    Ces univers au fond des fentes
    J'emmerde Wall Street et les autres
    Du Dieu pognon tous les apôtres
    Damien Saez


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique